Les Géants de La Hulpe

     

La coutume de créer des géants est très ancienne.  En Belgique et dans le Nord de la France, ils sont nombreux et s’inspirent souvent de personnages locaux, réels ou imaginaires, dont on leur donne les prénoms ou surnoms.  Ils sont souvent constitués d’une ossature en osier (dans laquelle se place le porteur) qui est recouverte d’habits parfois très recherchés, d’une tête et de bras en papier mâché peint.

Dès 1730, dans une petite impasse derrière l’église Saint-Nicolas (impasse qui n’existe plus aujourd’hui), il est question des exploits de « deux grandes personnes » : « Grand Colas » et « Grande Nananne ».

En 1912, « Grand Colas » (II) est reconstitué par une société folklorique de vieux garçons du village, aidés par les commerçants.  Malheureusement, ce Grand Colas disparut avec la Première Guerre mondiale.

En 1952, à l’occasion de la création de l’Union des Commerçants, on créa « Grand Colas » (III).  A l’occasion de la «Braderie» (événement commercial et festif local qui a lieu le dernier weekend de septembre) de 1954, plusieurs géants des environs vinrent danser avec le « Grand Colas » local, accompagnés par la musique de plusieurs harmonies ou sociétés de musique venant de toute la Belgique.  Habillé en paysan local, ce « Grand Colas » (III) n’était pas très différent de celui qu’on connaît aujourd’hui : la casquette, le foulard rouge à pois blancs, le sarrau bleu, ceinture aux couleurs de La Hulpe (vert et blanc), chope de la Brasserie locale « Vanderelst » (aujourd'hui disparue).

Grand Colas défile à la BraderieCe géant sortait régulièrement aux festivités.  En 1970, il sortit une dernière fois à l’occasion de la commémoration du 25e anniversaire de la Libération des camps.  Par la suite il était devenu trop abîmé pour encore rehausser de sa présence les différents événements.

En 1956, parallèlement au « Grand Colas », un groupe d’habitants de Gaillemarde appelés « Les bons vivants » créèrent, pour le hameau, le géant « Marius ».  Il est un peu plus petit que « Grand Colas ».  Il rehausse de sa présence les kermesses du hameau de Gaillemarde.  « Marius » est un grand adolescent frondeur et souriant qui « fait les 400 coups ».  Il est habillé d’un sarrau (tunique paysanne) vert sur une robe rouge et porte un bonnet rouge.

Malheureusement, ce genre de manifestation tomba progressivement en désuétude à Gaillemarde, et « Marius » ne faisait plus que décorer le dernier cabaret local.

Grande Nananne (et Jean-Baptiste) suivie de MariusEn 1980, La Hulpe était en fête : on commémorait le 750e anniversaire de la remise de la charte fondatrice.  Ce fut l’occasion de la renaissance du folklore des Géants de La Hulpe.  Ainsi, « Grand Colas » (IV) fut restauré.  En plus, on lui rendit son épouse, « Grande Nananne » (II).  Celle-ci est habillée d’une robe blanche et rouge et est coiffée d’un bonnet blanc.

En 1984, Monsieur et Madame Géant ont eu un fils !  C’est le premier bébé Géant de Belgique.  C’est sa maman «Grande Nananne» (II) qui le porte dans ses bras.  Il se nomme « Jean-Baptiste », un prénom très courant dans le La Hulpe du XIXe et du début du XXe siècle.  Il a été officiellement inscrit au registre de l’état-civil !

A cette occasion, « Marius » a été restauré et, depuis, il joue le rôle de parrain de « Jean-Baptiste » !

Les Géants de La Hulpe sortent souvent dans le village : les fêtes de septembre, des inaugurations officielles, des événements culturels ou sportifs, etc.  Ils sont aussi régulièrement invités par leurs amis les Géants d’autres villes ou villages : Wavre, Ath, Bruxelles, ou ailleurs en France ou en Flandre.

D’après « La Hulpe.  Moissons d’Histoire », Cercle d’Histoire de La Hulpe, 2001

Les Géants dansent au Club de Football

La Hulpe

contact  CONTACT

L'administration communale de La Hulpe

Rue des Combattants, 59
1310 La Hulpe
T : 02/634.30.70
Mail : info@lahulpe.be

Réalisé par Comase info et stanygraphics © 2017 - Tous droits réservés.